imprimer

Fiche 72 – Mettre en place une évaluation

Ce qu’il faut savoir

Encore insuffisamment répandue, l’évaluation est un exercice nécessaire car elle permet de réorienter les actions et d’être un vecteur de progression et de qualité. Cependant, c’est un exercice difficile qui demande une organisation et un bon partage des objectifs entre les différents acteurs. 

Quelques éléments clefs

Qu’est-ce que l’évaluation ? 

Evaluer une politique, c’est d’abord en mesurer l’efficacité pour, dans un second temps, en apprécier la pertinence puis la corriger.

Evaluer présente une double dimension : 

  • quantitative : elle mesure les effets de l’action entreprise en comparant ses résultats aux objectifs assignés et aux moyens mis en œuvre notamment à l’aide d’indicateurs de performance ;
  • qualitative : elle porte un jugement sur la pertinence des objectifs et donc, éventuellement, peut conduire à en réviser le choix.

Les étapes

Etape 1 Bien définir en amont les objectifs de la politique menée

Une politique se décline souvent en :

  • objectifs de territoire : par rapport à son état et à son évolution,
  • objectifs stratégiques sur l’action de l’Office de tourisme,
  • objectifs opérationnels directement liés aux actions réalisées.

Etape 2 Déterminer les indicateurs de performances

Les indicateurs vont se retrouver logiquement dans ces trois catégories :

  • Les indicateurs opérationnels directement liés aux actions (CA généré, nombre de personnes, nombre d’actions, … ) ;
  • Les impacts sur la stratégie générale : évolution des professionnels, développement de nouvelles cibles clients, participation des habitants ;
  • Les impacts sur le territoire : environnement, économique, social,…

Ils doivent être réalistes (refléter la réalité de ce qu’il faut mesurer) mais aussi concrets et accessibles.

Etape 3 : mettre en place l’évaluation

Le recueil de données et leur analyse peuvent se faire de différentes manières qualitatives ou quantitatives:

  • observations,
  • enquêtes,
  • entretiens,
  • comptages,
  • audits. 

Pour des évaluations importantes, il est préférable de faire appel à un cabinet spécialisé.

 

Etape 4 : modifier la politique

Toute évaluation doit lieu à une évolution de la politique menée. Une phase d’analyse et de redéfinition annuelle ou pluri-annuelle est donc indispensable.  Elle peut coïncider pleinement avec les démarches  d’innovation permettant d’injecter de nouvelles idées dans la politique à conduire.

 

Elargir les indicateurs au développement durable et au territoire

Le choix des indicateurs ne peut plus être limité au tourisme et doit être aujourd’hui élargi à une vision durable des impacts. Dès que cela est possible, il est important d’élargir cette évaluation au territoire et à l’ensemble des aspects du développement durable. 

 

Exemple des familles d’indicateurs utilisés dans le cadre des Agendas 21 :

  • Cohésion sociale, solidarité entre territoires et entre générations,
  • Préservation de la biodiversité, protection des milieux et des ressources,
  • Dynamiques de développement suivant des modes de production et de consommation responsables,
  • Lutte contre les changements climatiques et protection de l’atmosphère,
  • Epanouissement de tous les êtres humains,
  • Participation,
  • Transversalité,
  • Evaluation,
  • Amélioration continue.

 

Evaluation 

 

L’ensemble des indicateurs utilisés est accessible sur

http://www.developpement-durable.gouv.fr/Les-indicateurs-cles.html

Haut de page

Illustrations

Radioscopie

Radioscopie de l’UDOTSI du Nord : un document d’évaluation

Nord innovation territoires
Contact

Prise de pouvoir du consommateur, Révolution numérique, Baisse de la fréquentation, Evolution du système de classement,... Les Offices de tourisme font aujourd’hui face à des... Lire la suite