imprimer

Fiche 62 – Territoire et mobilités

Ce qu’il faut savoir

Les déplacements sont le premier impact écologique du tourisme. L’aspect écologique d’une destination dépend donc d’abord de la manière d’y accéder et de s’y déplacer. Pour contribuer à diminuer cet impact, l’Office de tourisme peut informer, intéresser, inciter et/ou initier. Il peut également participer à un travail global sur le territoire dans un cadre tel que les Plans Climat Energie ou les Plans de Déplacement Urbain.

Quelques éléments clefs

Office de Tourisme Cassel Horizons

Office de Tourisme Cassel Horizons

Le tourisme et le paradoxe des mobilités

La mobilité est à l’origine même du tourisme : faire du tourisme c’est se déplacer. Cependant les mobilités sont aussi le principal impact écologique du tourisme par l’émission de polluants et de G.E.S.

(75 % à 80 % des émissions de carbone de certaines destinations touristiques peuvent être reliées aux déplacements domicile <>destination et aux déplacements sur place).

De l’usage de la voiture personnelle

La voiture personnelle est, en moyenne, (selon la voiture, le nombre de passagers, le type de déplacement), le mode de transport émettant le plus de gaz à effet de serre. 

On obtient le tableau suivant pour 1 000 km de déplacement moyens en France :

Mode de déplacement

Kg de CO2 / pers

1 Voiture personnelle

341

2 Avion

284

3 Autocar

117

4 Train

46

5 TGV

26

 

Mais la venue en voiture sur le territoire a d’autres impacts ayant des incidences plus directes sur les population :

  • La congestion du trafic (perte économique, agacement des populations locales,…) ;
  • La forte augmentation des pollutions, notamment de la part de véhicules diesel par accumulation de pollutions locales persistantes (ozone, oxydes d’azote) ayant des effets sur la santé des populations.

La politique sur les mobilités dépend d’abord des grandes politiques publiques

L’impact écologique des déplacements pour une destination est donc directement lié : 

  • à une desserte par des transports publics ;
  • aux possibilités de déplacement par des mobilités douces (vélo, pédestre, location écologique) et des transports publics une fois à destination.

Que peut faire un Office de tourisme ? Les 4 I

  1. Informer : informer correctement les touristes sur les modes de transports publics pour venir sur la destination et sur l’ensemble des mobilités douces pour se déplacer une fois sur place ;
  2. Intéresser : construire et proposer une politique d’avantages incitant le touriste à venir et à se déplacer en transport public (réductions, carte de transport, carte navette, parking gratuit si on ne prend plus la voiture, prêt de vélos, avantages divers,..) ;
  3. Inciter : à compenser les déplacements. Dans certains cas, la compensation carbone est le seul moyen pour limiter l’impact écologique négatif des transports ;
  4. Initier : participer à initier différentes politiques et réflexions sur le territoire : autour du vélo, du transport collectif, de la location de véhicules écologiques. Un cadre de travail comme un Plan Climat Energie ou un Plan de déplacement Urbain peut fortement favoriser cette action.

Quelques idées à suivre

En Autriche, à Werfenweng (petite station de montagne été – hiver), la politique de mobilité est basée sur une carte avantage et un financement des actions par une éco-taxe (de type taxe de séjour).

La proposition est la suivante : « si vous venez en transport public ou si vous laissez votre voiture au parking, nous vous offrons plein d’avantages (réductions et gratuités sur des modes de transport doux, des activités)».

 

Qu’est-ce que la compensation carbone volontaire ?

 COMPENSATION CARBONEL’effet de serre est un phénomène global et une quantité de carbone émise en un lieu peut être compensée par la réduction ou la séquestration d’une même quantité en un autre lieu.

 

La compensation carbone est donc une démarche pour réduire ses émissions de CO2 en mettant en place des projets de réduction ou de capture du carbone ailleurs. Ces projets peuvent porter sur l’efficacité énergétique, la production d’énergie renouvelable ou encore le reboisement. Ces actions sont plus généralement situées dans les pays en voie de développement. Elles peuvent être conduites par des ONG ou des entreprises. 

 

Pour éviter toute dérive (non contrôle des actions effectuées, vente de la séquestration de CO2à plusieurs clients,…), l’ADEME a mis en place en France une charte des bonnes pratiques. Les organismes suivant en sont signataires :

  • Climat Mundi,
  • CO2solidaire,
  • Action Carbone,
  • EcoAct,
  • Carbon Capital Markets,
  • CarbonClear,
  • The CarbonNeutralCompany.

 

 

 

Plan climat

Plan climat

Qu’est-ce qu’un Plan Climat-Energie ?


Le Plan Climat-Energie Territorial (PCET) est un projet territorial de développement durable dont la finalité première est la lutte contre le changement climatique. Institué par le Plan Climat national et repris par la loi Grenelle 1 et le projet de loi Grenelle 2, il constitue un cadre d’engagement, de réflexion et d’action pour un territoire.

Les territoires qui ont mis en place des Plans Climat-Energie développent une partie de leurs actions autour du transport et des mobilités.

La Région Nord-Pas de Calais, en partenariat avec le Département du Nord, le Département du Pas- de-Calais, l’ADEME et l’Etat, s’est engagée dans d’une stratégie de lutte contre le changement climatique à travers la définition de son Plan Climat.

Qu’est–ce qu’un Plan de Déplacements Urbains (PDU) ?

Un Plan de Déplacements Urbains détermine, dans le cadre d’un périmètre de transport urbain (PTU), l’organisation du transport des personnes et des marchandises, la circulation et le stationnement.

Le PDU se traduit notamment par la mise en place d’actions en faveur des modes de transports alternatifs à la voiture particulière : les transports publics, les deux roues, la marche…

Qu’est-ce qu’un Plan de Déplacements Entreprise (PDE) ? 

Un PDE est un ensemble de mesures visant à optimiser les déplacements liés aux activités professionnelles d’une structure en favorisant l’usage des modes de transport alternatifs à la voiture individuelle. Sa mise en œuvre est encouragée par les autorités publiques, car il présente de nombreux avantages pour les entreprises, les salariés et la collectivité.

Il existe également des Plans de Déplacements Inter-Entreprises (PDIE) définis pour des groupes d’entreprises situées dans une même zone d’activités.

Haut de page

Sites Internets

A télécharger

Nord innovation territoires
Contact

Prise de pouvoir du consommateur, Révolution numérique, Baisse de la fréquentation, Evolution du système de classement,... Les Offices de tourisme font aujourd’hui face à des... Lire la suite