imprimer

Fiche 43 – La construction bioclimatique et à faible impact environnemental

Ce qu’il faut savoir

Avec pour objectif d’assurer des conditions de vie saines, qualitatives et économes, la construction ou  la rénovation en architecture bioclimatique prend en compte les caractéristiques d’un site, du climat et de l’environnement pour en tirer le meilleur profit possible.

Si le bioclimatisme s’appuie sur des moyens passifs, il est souvent relié à un ensemble d’autres techniques permettant d’assurer un faible impact environnemental global du bâtiment. 

Quelques éléments clefs

Principes et objectifs de l’architecture bioclimatique

La conception bioclimatique utilise des principes de « climatisation naturelle » pour obtenir des conditions de vie, de travail, de confort et d’ambiance agréables (températures, taux d’humidité, salubrité, luminosité, etc.)

Capter la chaleur, la diffuser et la conserver : les 3 principes de base du « bioclimatisme »

  1. Capter la chaleur consiste à placer les ouvertures vitrées principales au sud et créer à l’intérieur du bâtiment un « effet de serre ». Cependant, cette diffusion doit pouvoir être limitée en été (type de vitres, stores extérieurs, végétation, volets,…). Un bâtiment bioclimatique compte très peu d’ouvertures au Nord.
  2. Pour protéger et conserver l’énergie solaire à l’intérieur de la maison le plus longtemps possible, l’architecture bioclimatique comprend aussi une isolation efficace des murs, des vitres et des plafonds et lutte activement contre tous les ponts thermiques. Schéma Altéa
  3. Pour diffuser la chaleur ainsi captée, l’architecture bioclimatique utilise des matériaux adaptés (murs extérieurs sombres comme terre cuite, très denses pour absorber la chaleur par inertie pendant la journée et la rediffuser pendant toute la nuit). Un système de ventilation par double flux complète ce dispositif.

Le bioclimatisme est souvent relié à un ensemble de techniques pour minimiser l’impact environnemental du bâtiment

Le bioclimatisme sera généralement relié à un ensemble d’équipements, de matériaux et aux énergies renouvelables disponibles sur le site (énergie solaire, géothermique, éolienne,…). L’objet étant d’utiliser, le moins possible, les énergies fossiles ou électriques et de minimiser les impacts sur  l’environnement :

  • Utilisation de matériaux sains pour la construction et la décoration ;
  • Systèmes de production de chaleur par énergie renouvelable (panneaux solaires thermiques, photovoltaïques, éolienne, chauffage au bois…) ;
  • Systèmes performants et économiques de chauffage (chaudière haute performance, chauffage au sol, pompe à chaleur,…) ;
  • Utilisation d’équipements économes en eau et en énergie (ampoules basse consommation, minuteries, réduction des débits d’eau,…) ;
  • Utilisation de systèmes électroniques de régulation.

Important : ces techniques ne sont pas réservées aux bâtiments neufs !

L’ensemble des techniques utilisées peuvent également s’appliquer sur le bâti existant, lors de réaménagements et de travaux de rénovation…

Résultats

Sous un climat tempéré, un bâtiment bioclimatique peut couvrir de 40% à 2/3 de ses besoins de chauffage uniquement grâce à l’énergie solaire. 

Haut de page

A lire

  • Traité d’architecture et d’urbanisme bioclimatiques : Concevoir, édifier et aménager avec le développement durable – Alain Liébard et André De Herde,Le Moniteur Editions (mars 2006)
  • Guide de l’architecturebioclimatique (Tomes 1 à 6) – Alain Liébard et André De Herde, Observ’ER (novembre 1996)
  • La conception bioclimatique : Des maisons économes et confortables en neuf et en réhabilitation- Jean-Pierre Oliva et Samuel Courgey, Terre Vivante Editions(mai 2006)

Sites Internets

A télécharger

Nord innovation territoires
Contact

Prise de pouvoir du consommateur, Révolution numérique, Baisse de la fréquentation, Evolution du système de classement,... Les Offices de tourisme font aujourd’hui face à des... Lire la suite