imprimer

Fiche 38 – Les personnes en situation de handicap

Ce qu’il faut savoir

Le handicap définitif ou temporaire touche aujourd’hui environ 1/7ème de la population européenne, avec des situations bien différentes.

La problématique de l’accessibilité est souvent associée à la seule déficience motrice mais les déficiences visuelles, auditives et mentales sont tout aussi importantes. 

Quelques éléments clefs

Les personnes en situation de handicap

Le handicap touche toutes les tranches d’âge, mais il est en forte progression avec l’âge. Le vieillissement de la population européenne entrainera donc une hausse future de la proportion de personnes en situation de handicap. 53 millions d’Européens seraient actuellement concernés, soit 1 personne sur 7 (Source : Tourisme et handicap, réussir l’accueil – ODIT France).

La déficience motrice 

Elle signifie une atteinte partielle ou totale de la mobilité et parfois des difficultés à contrôler ses gestes et à s’exprimer (sans altérer les capacités intellectuelles).

Les personnes en situation de handicap moteur peuvent être en fauteuil roulant (manuel ou électrique), se déplacer avec un déambulateur, une canne, des béquilles ou être mal marchantes.

Elles peuvent être indépendantes si l’environnement s’y prête ou être accompagnées.

OT DE TOURNAI

La banque d’accueil accessible de l’Office de tourisme de Tournai

La déficience mentale

Le handicap mental est un handicap de la compréhension, de la communication et de la décision. Les personnes souffrant de handicap mental éprouvent des difficultés à se situer dans l’espace et dans le temps. Cela nécessite une compensation humaine et technique adaptée.

Attention ! Les personnes ne maîtrisant pas la langue d’un pays, les enfants et certaines personnes âgées peuvent avoir le même mode de fonctionnement et être à la recherche d’informations visuelles et sonores simplifiées.

La déficience auditive

La difficulté des personnes en déficience auditive est de percevoir, d’entendre et de déchiffrer les informations sonores et de localiser l’origine du bruit. Il faut distinguer la personne sourde de la personne malentendante :

  • La personne sourde ne peut être aidée que par des techniques visuelles (langue des signes) ;
  • La personne malentendante peut bénéficier d’aides sonores (appareils auditifs, boucle magnétique…) et utiliser la technique de lecture sur les lèvres ou le code LPC (codage manuel des sons de la langue française).

La déficience visuelle

Il faut distinguer les personnes non-voyantes des personnes malvoyantes :

  • Les personnes non-voyantes appréhendent le monde par les autres sens (toucher, ouïe, odorat, goût) et se déplacent toujours avec une canne ou avec un chien guide ;
  • Les personnes malvoyantes perçoivent mal l’environnement (flou, champ visuel réduit,…). Les adaptations proposées seront alors des paramètres très influents sur leur capacité à se déplacer correctement et à s’informer. Ces personnes peuvent parfois utiliser des cannes en aide plus ponctuelle. 

Haut de page

A lire

  • Tourisme et handicap – Réussir l’accueil – ODIT France (juin 2005)
  • Adapter l’offre touristique aux handicaps – Atout France (octobre 2009)

A télécharger

Nord innovation territoires
Contact

Prise de pouvoir du consommateur, Révolution numérique, Baisse de la fréquentation, Evolution du système de classement,... Les Offices de tourisme font aujourd’hui face à des... Lire la suite