imprimer

Fiche 31 – L’éclairage naturel

Ce qu’il faut savoir

L’importance de la lumière naturelle est considérable. Elle nous influence du point de vue physiologique et psychologique. L’éclairage naturel doit être privilégié dès la conception des lieux de travail et complété par un éclairage artificiel. Il faut toutefois éviter certains inconvénients inhérents à l’éclairage naturel, comme les apports thermiques importants ou encore l’éblouissement…

Quelques éléments clefs

Qu’est-ce que le confort visuel ?

Il est défini par 8 éléments :

  1. Le niveau d’éclairement de la tâche à effectuer,
  2. Le rendu correct des couleurs,
  3. Une répartition harmonieuse de la lumière dans l’espace,
  4. L’absence d’ombres gênantes,
  5. La mise en valeur du relief,
  6. Une vue vers l’extérieur,
  7. Une lumière naturelle suffisante,
  8. L’absence d’éblouissement.

Règle 1 : Toujours privilégier la lumière naturelle

La lumière naturelle est le mode d’éclairage le plus agréable, le plus performant et le plus économique. Son utilisation judicieuse (c’est-à-dire sa limitation par moment) est un atout majeur pour développer les qualités architecturales, énergétiques et environnementales d’un bâtiment.

On favorise l’éclairage naturel par des ouvertures larges et situées généralement au Sud (éclairage maximum). Cependant, il est important de rappeler que l’éclairage venant du Nord possède de nombreux avantages : sa lumière est constante ne surchauffe pas et n’éblouit pas. 

Les avantages de la lumière naturelle

  • Eclairage d’ambiance par excellence,
  • Amélioration du confort visuel,
  • Réalisation possible de substantielles économies d’énergie (30 à 50%),
  • Diminution des quantités de déchets et de pollution,
  • Favorable à la santé et au moral des occupants.
OT STRASBOURG

Pavillon touristique de Strasbourg, Parc de l’étoile (source : Rouby Hemmerlé architectes)

A savoir : le puits de lumière peut être une solution dans certains cas

Le puits de lumière est un système permettant de capter la lumière naturelle puis de la transporter verticalement, horizontalement ou de manière coudée, pour éclairer sans apport de chaleur, les pièces sombres d’un bâtiment.  C’est une véritable solution d’éclairage naturel pour les pièces ne bénéficiant pas d’une ouverture directe vers l’extérieur…

Règle 2 : Eclairer suffisamment et faire une bonne articulation avec l’éclairage artificiel

L’éclairage naturel peut remplacer totalement l’éclairage artificiel. Les niveaux d’éclairement naturel conseillés pour la plupart des locaux de travail sont alors de l’ordre de 300 à 400 lux. Cependant, la plupart du temps, il ne permet pas d’assurer un niveau d’éclairement suffisant. Il est alors complété par un éclairage artificiel. Dans ce cas, une valeur de l’ordre de 200 lux peut être retenue pour l’éclairage naturel.

Rappelons les valeurs données par le code du travail (R.232-7).

 

Code du travail

Travail de bureau

200 lux

Voies de circulation intérieure

40 lux

Escaliers et entrepôts

60 lux

Locaux de travail, vestiaires, sanitaires

120 lux

Zones et voies de circulation extérieures

10 lux

Règle 3 : Savoir favoriser et contrôler l’éclairage naturel

Pour être compatible avec l’accueil et la fonction de travail de bureau, l’éclairage naturel doit pouvoir :

  • De préférence être latéral à la disposition des écrans,
  • Disposer de systèmes de régulation de la lumière solaire facilement amovibles (comme des stores),
  • Disposer de systèmes de régulation de l’éclairage artificiel en fonction de l’intensité de l’éclairage naturel.

L’efficacité optimum des différents moyens de gestion de la lumière naturelle dépend en grande partie de la sensibilisation des utilisateurs et de l’automatisation des commandes de ces systèmes.

Des outils de régulation

Brise-soleil à lames

Les principaux outils de modulation de la lumière extérieure restent les brise-soleil à lames et stores (en général extérieurs) performants permettant une protection contre la chaleur d‘été, l‘éblouissement et une modulation de la lumière naturelle incidente. Ces systèmes peuvent être fixes ou motorisés. 

Règlementation

« Les bâtiments sont conçus et disposés de telle sorte que la lumière naturelle puisse être utilisée pour l’éclairage des locaux destinés à être affectés au travail, sauf dans les cas où la nature technique des activités s’y oppose. » (Code du travail art R.4213-2)

« Les locaux destinés à être affectés au travail doivent comporter à hauteur des yeux des baies transparentes donnant sur l’extérieur, sauf en cas d’incompatibilité avec la nature des activités envisagées. » (Code du travail art R.4213-3)

Haut de page

A lire

  • Guide de l’éclairage intérieur des lieux de travail – Dossier 1 – Vision et ergonomie visuelle – AFE, Editions Lux (septembre 2009)
  • Guide de l’éclairage intérieur des lieux de travail – Dossier 2 – Bâtir un projet durable – AFE, Editions Lux

Sites Internets

A télécharger

Nord innovation territoires
Contact

Prise de pouvoir du consommateur, Révolution numérique, Baisse de la fréquentation, Evolution du système de classement,... Les Offices de tourisme font aujourd’hui face à des... Lire la suite