imprimer

Fiche 10 – Les comportements de consommation du futur

Ce qu’il faut savoir

Parallèlement à toutes les grandes évolutions de la consommation, on voit se développer des tendances à contre-courant de la consommation classique actuelle comme l’empathie, l’écocitoyenneté ou le partage. Demain, des crises écologiques et humanitaires majeures, s’ajoutant aux crises économiques et aux pressions sociales subies, viendront accélérer ce processus d’évolution. 

Présents actuellement sous forme d’arbitrage au sein de chacun de nous, ces comportements naissants et aujourd’hui paradoxaux  préfigurent déjà les modes de consommation du futur.

Quelques éléments clefs

shema04

Désirant toujours plus de confort à moindre prix, le touriste est aussi de plus en plus favorable à une éco-consommation.

88 % des Français sont favorables ou très favorables aux notions de tourisme durable, mais paradoxalement, 4 % seulement ont déjà acheté des prestations estampillées responsables ou durables. Le touriste est donc perdu dans des situations d’arbitrage permanent entre les avantages identifiés à éco-consommer et ses avantages financiers personnels. Il fait doucement le chemin du consommateur classique au consommateur-citoyen.

Décrit comme fortement individualiste, le consommateur participe pourtant de plus en plus à des communautés d’émotion.

A l’émiettement progressif des corps et des identités sociales et nationales de la fin du XXème siècle, succède aujourd’hui la logique de l’affectif et de l’émotion. Nous sommes entrés dans l’ère des réseaux sociaux, forums, blogs ou sites spécialisés et des communautés d’émotion, éphémères et effervescentes par vocation.

Définie souvent comme matérialiste, sa relation est pourtant de plus en plus distanciée avec la propriété et la possession.

Le partage d’un usage est l’une des valeurs montantes du futur. Ce partage se fait et se fera pour des raisons économiques, pour rencontrer des gens, pour partager des valeurs communes ou profiter d’une expérience. Nous passons ainsi lentement de la surconsommation à plus d’apprentissage et de partage, de l’artificiel à plus d’utile et d’usage.

De plus en plus connecté et surveillé, le consommateur en redemande mais veut aussi pouvoir déconnecter totalement avec ce monde high-tech.

Le consommateur devra apprendre à faire la part entre sa demande de rester connecté et en capacité de partager de l’information et l’une de ses attentes fondamentales de touriste :la nécessité de rupture totale avec son quotidien. 

Dans un monde marqué par l’individualisation, la mondialisation, la déshumanisation, le touriste est déchiré entre les tendances au repli sur soi et l’empathie et la rencontre de l’autre.

L’homme, animal grégaire, ne pourra exister dans l’individualité, le contact uniquement numérique et la surveillance permanente. Il lui sera important de retrouver les valeurs d’empathie et de rencontre de l’autre à l’origine même de l’activité touristique.

Haut de page

Nord innovation territoires
Contact

Prise de pouvoir du consommateur, Révolution numérique, Baisse de la fréquentation, Evolution du système de classement,... Les Offices de tourisme font aujourd’hui face à des... Lire la suite